Pourquoi aller à Ek Balam au Yucatan ? 

La coopérative d’Ek Balam est partenaire de TDS Voyage depuis la mise en place du circuit solidaire au Yucatan. Elle propose un programme d’activités à nos voyageurs basés sur la découverte de la vie quotidienne mais aussi des sites naturels et patrimoniaux de sa région.

Que conseillent les habitants d’Ek Balam aux voyageurs curieux ?

  • De profiter du calme et de la tranquillité d’un petit village de 500 habitants où le maya reste la langue dominante.
  • D’explorer le très beau site archéologique maya, unique en son genre, situé juste à côté du village, et découvert à la fin des années 80. De le parcourir tranquillement en compagnie de votre guide local, loin de la foule que l’on peut trouver sur certains sites archéologiques.
  • D’aller au cenote (piscine naturelle d’eau douce) de Dzalbay, idéal pour une baignade dans un milieu naturel préservé et intimiste.
  • D’observer la faune et la flore yucatèque dans la forêt environnante.
huipil
Le huipil brodé
siteekbalam
Le site maya d’Ek Balam

Qu’y fait-on qu’on ne peut faire nulle part ailleurs ?

  • Découvrir une choza – habitation typique des populations mayas yucatèques – et préparer les galettes de maïs faites à la main (tortillas), déguster le fameux pozole, une boisson rafraîchissante à base de maïs et de coco, découvrir le tissage des hamacs et la broderie artisanale des huipiles, les robes portées par les femmes yucatèques.
  • Aller à la milpa – parcelle cultivée depuis des générations – pour vous faire expliquer comment on y cultive le maïs, la courge et autres légumes depuis l’époque des mayas antiques.
  • Danser la jarana, la danse typique du Yucatan.
  • Selon les périodes, voir comment on y célèbre le jour des morts, la fête des 15 ans des jeunes filles, et autres cérémonies religieuses mayas-chrétiennes.
choza
L’hébergement confortables des voyageurs, sur le modèle des chozas traditionnelles mayas

Qu’y mange t-on et qu’y boit-on de spécial ?

  • Les tortillas (galettes) de maïs faites à la main.
  • La viande fumée et la longaniza (saucisse épicée) du village voisin (Temozon).
  • La cochinita pibil (porc aux épices enveloppé dans des feuilles de bananier et cuit à l’étouffée).
  • Le relleno negro, une viande de porc et de boeuf marinée dans une sauce à base de piments locaux).
  • Des préparations à base de chaya, plante endémique proche de l’épinard et qui peut se manger ou se boire de différentes façons.
  • L’eau de fleur d’hibiscus, l’eau de tamarin, le pozole (boisson traditionnelle du paysan, à base de maïs).
fabricationtortilla
La préparation des tortillas

Qu’y écoute t-on le soir venu ?

  • Les bruits de la forêt basse yucatèque : insectes, animaux.
  • Des légendes en langue maya yucatèque traduites en espagnol autour du feu.
  • La célébrissime jarana yucatèque.

Que peut-on voir aux alentours ?

  • Le port pittoresque de San Felipe de Jesus et ses maisons en bois, au coeur des réserves naturelles de Dzilam et de la ria Lagartos.
  • La ville de Valladolid aux couleurs pastels, centre de la révolution dans le Yucatan, tout justement promue Village magique du Mexique.
  • Le fameux site archéologique de Chichen Itza, fusion architecturale maya et toltèque.
  • Le couvent franciscain et sa splendide façade à Uayma.
  • Izamal, la ville jaune, son couvent franciscain construit sur les ruines d’un temple maya et la pyramide de Kinich.
SONY DSC
Izamal, la ville jaune

Pour en savoir plus sur notre séjour au Mexique : Descriptif du séjour 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s